mandag den 29. juli 2013

Samedi/ Saturday 20.07.2013 Florvåg

Samedi 20 Juillet 2013

Je prends à 1 h le samedi matin et garde la barre jusqu’à 4 h 30. Sinon, c’est moi qui ferais l’entrée dans le fjord à Blomvåg et je n’y tiens pas. Je laisse donc Jens dormir plus longtemps puis le réveille et vais me coucher. Je m’endors à peine la tête sur l’oreiller. Jens rentre dans le fjord vers 5 h du matin et me réveille vers 7 h 30, nous sommes à 2 h de la maison à peu après. Nous prenons un bon petit-déjeuner sur le fjord.
Nous rangeons et préparons nos bagages et Jens me dépose au quai à Skogvik, à 400 m de chez nous. Je vais chercher la voiture à la maison puis conduis à Florvåg. Jens (en bateau) et moi (en voiture) arrivons en même temps. Il est 9 h 45 (8 h 45, heure des Shetland). Nous avons donc mis exactement 48 heures.
Cette traversée s’est exceptionnellement bien passée : bon vent, bonne direction, pas de mal de mer, bonne coopération entre les membres d’équipage et bon repos entre les quarts.
Jens rêve d’aller aux Azores en bateau. Si quelqu’un pouvait me promettre une aussi bonne traversée, juste plus longues (10-11 jours depuis les iles Scilly), j’irai. Mais personnes ne peut le promettre …  

Saturday, July 20, 2013

I take the wheel at 1 am on Saturday morning and keep it until 4.30 am. Otherwise, it is I who would be entering the fjord at Blomvåg and I prefer not to do it. I let Jens sleep longer then wake him up and go to bed. I fall asleep as soon as my head hits the pillow. Jens enters the fjord at 5.00 am and wake me up at 7:30 am, we are at about 2 hours from the house. We take a good breakfast on the fjord.
We pack our bags and tidy up the boat and Jens drops me at the dock in Skogvik, 400 m from our house. I'll get the car at home and then drive to Florvåg. Jens (on Maja) and I (driving the car) come together in the marina. It is 9: 45 am (8.45 am, Shetland time). So we crossed from Fair Isle to Norway in exactly 48 hours.
This crossing has gone exceptionally well: good wind, from the good direction, no seasickness, good cooperation between the crew and good rest between shifts.
Jens dream to sail to the Azores. If someone could promise me such a good crossing, just longer (10-11 days from the Scilly Islands), I would do it. But nobody can promise that ...


Petit-déjeuner sur le fjord
Breakfast on the fjord


Notre trace
Our trace


En fait, nous avons fait tout ce voyage pour avoir deux nouveaux sac Coop,
les nôtres de l'année dernière étaient usés.
In fact, we did this trip to get two new Coop bags,
the ones we got last year were finished.


Mamie, Theo







Vendredi/ Friday 19.07.2013 Fair Isle-Florvåg

Vendredi 19 Juillet 2013

Comme prévu, le vent tourne au nord et il baisse un peu, f 4. Les vagues ont diminué aussi et maintenant c’est très agréable.
Nous sommes ensembles la plupart du temps dans le dog-house durant la journée. Nous faisons une petite sieste à tour de rôle dans l’après-midi.
Nous passons près de la plateforme pétrolière Oseberg. Près des plateformes, on peut utiliser notre portable, donc j’envoie des SMS aux filles.
Nous avançons bien, sous grand-voile et foc. Nous avons la règle des 4 nœuds : si la vitesse baisse sous 4 nœuds, nous aidons un peu avec le moteur.
La journée passe vite.
Nous dinons d’une omelette que nous mangeons dans le dog-house. Nous avons bon appétit et le mal de mer n’est plus qu’un mauvais souvenir. Pilule ou accoutumance ?
Nous prenons nos quarts : Je barre de 9 h (du soir) jusqu’à 11h, puis Jens de 11h à 1h du matin le samedi. Nous dormons bien, tous les deux.

Friday, July 19, 2013

As expected, the wind turns north and is down a bit, F 4. The waves also decrease and now it is very nice.
We are together most of the time in the dog house during the day. We take a nap in turn in the afternoon.
We pass near the Oseberg oil platform. Near the platforms, we can use our mobile phone, so I send SMS to the girls.
We are doing well under mainsail and jib. We have the rule of four nodes: if the speed drops below 4 knots, we help a little with the engine.
The day passes quickly.
We dine of an omelette, we eat in the dog house. We have good appetite and seasickness is just a bad memory. Pill or I am getting used to the waves.

We take our shifts: I take the wheel from 9 pm until 11 pm, then Jens takes it from11 pm to 1am on Saturday. We sleep well, both of us.


La plateforme Oseberg
La ligne noire est la direction que nous suivons, et la ligne pointillée rouge ce que nous avons déjà fait
Oseberg platform
The black line is the direction we are following, and the dotted red one what we have already done


Jens fait la cuisine
Jens is cooking


La nuit
by night









Jeudi/ Thursday 18.07.2013. Fair Isle-Florvåg

Jeudi 18 Juillet 2013

Bien dormi. Nous nous préparons doucement et partons à 8 h 45. La météo annonce vent d’ouest, F 4-5, tournant au nord demain. C’est bien pour nous.
Hier soir un homme seul sur un voilier est arrivé tard, a ancré au milieu du port et repart ce matin, juste avant nous. Lui va vers le sud et nous vers l’ouest.
Il fait gris, un peu brumeux. Il souffle un bon vent, 4-5 et les vagues sont de 1,5-2 mètres. On les a trois quart arrière et c’est très bien. On avance bien, d’abord voile et moteur puis voile (le foc) seulement. On a une bonne vitesse juste avec le foc.
A un moment où Jens se repose, le vent force jusqu’à force 6. Mais ça va très bien.  Le vent est assez irrégulier en force, augmente, diminue. Peu après, il baisse à nouveau. Jens veut alors hisser la nouvelle voile, le « genaker », un hybride génois-spinnaker. Il faut pour cela aller à l’avant et je ne veux pas, cela bouge trop. Même avec son harnais, cela serait trop dangereux. Et en fait, on a bien fait de ne pas la hisser : le vent force à nouveau et est trop fort pour cette légère voile. Jens va devant rapidement pour mettre un tangon au foc.
Nous nous servons du réchaud, en mer, pour la première fois. Pour le diner, nous faisons chauffer une soupe en boite et on fait du thé. Le réchaud est à cardan et a des espèces de cales pour tenir la casserole en place. Jens fait la cuisine et je fais la vaisselle, sans problème de mal de mer. Une grande première !
On ne voit personne, seulement la mer, immense et vide. On voit des gannets (fous de bassan) jusqu’à 99 miles nautiques au large (150 km). Je me sens bien, les pilules marchent ou je suis habituée.
Tout va bien. On change bien, on arrive à dormir et la nuit sur la mer me plait toujours autant.


Thursday, July 18, 2013

Slept well. We are preparing quietly and leave at 8.45 am. The forecast is westerly wind, F 4-5, turning north tomorrow. It's good for us.
Last night one man on a sailboat came late, anchored in the middle of the harbor and is leaving this morning, just before us. He goes south and we go westward.
It's gray, a little hazy. A good wind is blowing, F4-5, and the waves are 1.5-2 meters high. They come from three quarterback and that's fine. It is going well, first sailing and motor and then sail (the jib) only. We have good speed with just the jib.
At a time when Jens is resting, the wind increase to force 6. But it's fine. The wind is quite irregular in strength, increases, decreases. Shortly after, it drops again. Jens then wants to hoist the new sail, the "genaker" an hybrid genoa-spinnaker. This requires going on the deck and I do not want him to do that, the boat is rolling too much. Even with the harness, it would be too dangerous. And in fact, it was good not to raise it: the wind increases again and is too strong for the light sail. Jens is going to the front quickly to put the jib boom.
We use the stove for the first time at sea. We warm a tin of soup and make tea. The stove is gimbale and has pots fastening to prevent the pots to fall. Jens is cooking and I wash up afterward, without feeling seasick. A grande première!
We see nobody, only the sea, vast and empty. We see gannets 99 nautical miles offshore (150 km). I feel good, the pills are working or I'm getting used to sailing.
All is well. We change well, we sleep well and a night on the sea is always special.


Jens


La mer
The sea


Ça bouge
It is moving


Ça bouge
It is moving


Jens


Jens se repose
Jens is resting

























søndag den 28. juli 2013

Mercredi/ Wednesday 17.07.2013. Fair Isle

Mercredi 17 juillet 2013

Nous mettons les vélos à terre et allons visiter le petit musée local. La dame qui nous y accueille est une ancienne institutrice qui sait beaucoup de choses et est sympa. Elle nous raconte qu’il y avait 350 personnes qui vivaient ici auparavant. Ils produisaient toute leur nourriture. Ils guettaient les navires qui passaient et allaient, à la rame, leur proposer des produits frais (lait, œufs, légumes  …) et des tricots. Les pulls de Fair Isle étaient renommés pour leur qualité. Une dame se joint à nous quand nous discutons. Elle est très intéressée quand elle apprend qu’on est venu en bateau. Nous l’invitons à déjeuner mais elle mange à l’observatoire. Elle viendra après le lunch.
Je demande le nom de la grande plante aux fleurs blanches. Oui, l’ancienne institutrice le sait. C’est une « Magellan Ragwort ». C’est une plante originaire du sud du Chili et du sud de l’Argentine et elle aurait été rapportée de là-bas par des chasseurs de baleine.
Nous allons ensuite voir le « South Harbour », qui n’a pas l’air du tout d’un harbour (port) ! C’est plein de cailloux, peu profond … Il y a une petite jetée de quelques mètres où c’est un peu plus profond mais je ne crois pas qu’elle est très utilisée.
Judith, la dame, arrive après le lunch. Elle a 78 ans, est australienne  et voyage toute seule partout. Elle fait partie d’une association qui s’appelle 5 W «  Women of the World Welcome Women of the World » (ou quelque chose comme ça), des femmes qui accueillent des femmes. Elle est passionnée de voile qu’elle découvrit quand elle avait 59 ans.  A 65 ans elle voulait à tout prix faire le tour du monde. Elle a trouvé un embarquement avec un Américain de 71 ans. Il était bon marin mais tout à fait antipathique. Il l’a fait travailler trois semaines sur le bateau avant d’embarquer des Etats-Unis et en mer la traitait comme une esclave. Aux Azores, après 27 jours de traversée, elle pense à le quitter mais décide d’attendre jusqu’en Irlande. Et là elle abandonne le navire et le sale bonhomme !  Une sacrée bonne femme ! Et très sympa. Incroyable, à 78 ans.
Nous allons, à pied, voir des « puffins », macareux je crois, juste derrière où nous sommes. Quel drôle d’oiseau. Ils volent les terriers des lapins et s’installent dedans.
Puis nous allons, en vélo, au phare nord. Nous voyons des colonies de « gannets » (fous de Bassan), ces grands oiseaux magnifiques au visage comme maquillé. Leurs nids sont serrés sur une espèce de plateau incliné sur un ilot.
Nous rentrons et Jens fait le diner. Nous avons fait nos courses à la boutique ce matin.
Le Good Shepherd IV est parti exceptionnellement ce matin : des touristes (et des iliens) n’ont pas pu partir par avion à cause de brouillard à Lerwick donc il y a un voyage extra du ferry. Mais il ne peut prendre que douze personnes.
Bonne journée, appris un peu de l’histoire de Fair Isle, vu pleins d’oiseaux, fait un bon tour en vélo  et fait la connaissance d’une femme exceptionnelle.
La météo est bonne pour demain, on part sans doute.  


Wednesday, July 17, 2013

We put the bike on land, ride south and visit the small local museum. The lady who shows us the museum is a former teacher who knows a lot, and is nice. She tells us that there were 350 people who lived here before. They produce all their food. They watched the passing ships and went to them, rowing, to offer their fresh products (milk, eggs, vegetables ...) and knitwear. Fair Isle sweaters were renowned for their quality. A lady joins us when we talk. She is very interested when she learns that we came by boat. We invite herto lunch but she eats at the observatory. She will come after lunch.
I ask the name of the tall plant with white flowers. Yes, the old teacher knows it. It is a "Magellan Ragwort". It is native from southern Chile and southern Argentina and have been brought her by whalers.
We then see the "South Harbour" which did not seem at all a harbor (port)! It's full of rocks, shallow ... There is a small pier, a few meters long where it is a little deeper, but I do not think it is much used.
Judith, the lady, arrives after lunch. She is 78 years old,  Australian and travels alone everywhere. She is a member of an association called 5 W "Women of the World Welcome Women of the World" (or something like that), women who welcome women. She is passionate about sailing, which  she discovered when she was 59 years old. At 65 she was eager to sail around the world. She then found a 71 old American who was looking for a crew. He was a good sailor but quite unfriendly. He made her work for three weeks on the boat before boarding from the U.S. and offshore treated her like a slave. On the Azores, after 27 days at sea, she thinks about leaving him but decided to wait until Ireland. And then she left the ship and the bad man! Quite a woman! And very nice. Incredible at 78 years.
We walk, to see puffins, just behind where we are. What a funny bird. They steal burrows from rabbits and live in them.
Then we ride, to the north lighthouse. We see colonies of "gannets", these big beautiful birds with “makeup”. Their nests are all close together on a sort of inclined plateau on a little island.
We go back and Jens made dinner. We did our shopping in the store this morning.
The Good Shepherd IV went exceptionally this morning, tourists (and islanders) were not able to go by plane because of fog at Lerwick so there is an extra ferry. But she can take only twelve people.
A good day, we learned a bit about the history of Fair Isle, we have seen many birds, we made a good bike ride and met a remarkable woman.

The weather forecast is good, so it looks like we are going to start sailing home tomorrow.


Le musée
The museum


Le phare au sud de l'ile
The southern lighthouse 


L'aéroport
The airport


La plante/ the plant "Magellan Ragwort" (Senecio Smithii)


Judith


Macareux
Puffins


Le phare au nord
The northern lighthouse


Tout le blanc sont des nids de fous de bassan
All the white is gannets nests










Mardi/ Tuesday 16.07.2013. Fair Isle

Mardi 16 Juillet 2013

Petit-déjeuner dans le “dog-house”. Jens a bricolé un e planche qui nous sert de table. C’est beaucoup plus clair qu’en bas et on voit ce qui se passe dehors.
Un bateau est parti et on peut déplacer Maja contre le quai. Le ferry part, le Good Shepherd IV. C’est un bateau solide ; il est hissé à terre sur un chariot quand il fait mauvais temps. Le port est protégé par une digue mais en cas de tempête, les vagues passent par-dessus.
Nous marchons jusqu’au « Birds Observatory », l’Observatoire des oiseaux. Fair Isle abrite des centaines d’oiseaux et est un grand centre d’observation. L’observatoire est aussi une sorte d’auberge de jeunesse. C’est le seul moyen (ou louer une maison) de se loger sur l’ile. 60 personnes habitent ici toute l’année. L’observatoire est ouvert, on va voir la salle d’exposition mais on ne voit personne. Puis nous marchons vers le phare au nord de l’ile mais c’est loin et on ne l’atteint pas. On s’arrête à une petite cabane d’observation des oiseaux. Elle est construite au bord d’une falaise et n’a pas l’air très solide … On voit des centaines de mouettes et assimilées sur les falaises, des phoques en bas sur les rochers et beaucoup de moutons.
A midi je veux téléphoner à mon frère Michel, il devait avoir des informations sur un problème de santé qu’il a. Mais je m’aperçois que j’ai oublié mon carnet d’adresses. Je téléphone donc à mon frère Alain. Il est en train de conduire Catherine et Héléna, qui vont commencer leur randonnée vers le Danemark en vélo aujourd'hui, à Compiègne. Je leur souhaite bon courage. Alain m’apprend que Michel est hospitalisé depuis dimanche soir pour une petite complication après une opération. Il me donne son numéro de téléphone à la clinique et j’appelle Michel juste après. Cela va mieux.    
Après déjeuner, un monsieur vient nous dire qu’il va pousser Maja parce que le ferry revient. Le Good Shepherd IV arrive. Des gens débarquent, et tout le monde aide à décharger la cargaison, enfants et grands-pères. Ils mettent tout sur la plateforme, ouverte, du seul camion de l’ile qui appartient à l’épicier : du ciment, de la bière, de l’eau minérale, des bouteilles de gaz, des boites de conserve et les journaux.
Nous repartons, à pied, vers le sud de l’ile. Nous voyons de grands pièges à oiseaux. Ce n’est pas pour leur faire des misères mais pour les marquer. Nous arrivons à la boutique qui est fermée. Mais l’épicier, très aimable, ouvre pour nous. Nous achetons juste deux glaces et un journal … de dimanche.
J’au vu, en passant devant un jardin, une grande plante aux fleurs blanches. Je l’avais vue aussi il y a deux ans à Whalsay, une autre ile des Shetland. Je ne la connais pas.
Nous rentrons, un peu fatigués, on a bien marché aujourd’hui. Demain, on ira en vélo, c’est idéal ici pour faire du vélo, petites distances (Fair Isle fait 5 km x 2,5 km), et bonnes petites routes (presque) sans circulation.  

Tuesday, July 16, 2013

Breakfast in the "dog house." Jens has built a board that serves as a table. This is much clearer than down in the boat and we can see what happens outside.
A boat is gone and we can move Maja alongthe dock. The ferry leaves, the “Good Shepherd IV”. It is a solid boat; she is pulled up on a trolley on land when the weather is bad. The port is protected by a breakwater, but in a bad storms, the waves pass over.
We walk to the "Birds Observatory,". Fair Isle is home to hundreds of birds and is a great observation center. The observatory is also a kind of youth hostel. This is the only way (or to rent a house) to stay on the island. 60 people live here year round. The observatory is open, we go in and see the showroom but we see nobody. Then we walk to the lighthouse north of the island but it is far away and we do not reach it. We stop at a small bird watching hut. It is built on the edge of a cliff and does not look very strong ... We see hundreds of seagulls and seagulls looking birds on the cliffs, seals down on the rocks and a lot of sheep.
At noon I want to call my brother Michel, he must have had information about a health problem he has. But I realize that I forgot my address book. I phone my brother Alain. He is currently driving Catherine and Helena, who will begin their trek to Denmark by bike today, at Compiegne. I wish them good luck. Alain told me that Michael was hospitalized Sunday night for a small complication after surgery. He gives me his phone number and I call Michel at the clinic just after. He is better now.
After lunch, a man tells us he will push Maja because the ferry comes back. The Good Shepherd IV arrives. People go to land, and everyone helps unload the cargo, children and grandfathers. They put everything on the open platform of  the only truck of the island which belongs to the grocer: cement, beer, mineral water, gas bottles, tin cans and newspapers.
We leave on foot to the south of the island. We see big bird traps. This is not to hunt them but to mark them. We arrive at the store which is closed. But the grocer, very friendly, opens it for  us. We just buy two ice creams and a newspaper ... from Sunday.
I saw, in a garden, a large plant with white flowers. I saw it also two years ago on Whalsay, another island of the Shetland. I do not know the plant’s name.

We come back, a little tired, we walked well today. Tomorrow we will go by bike, it is ideal here for biking, small distances (Fair Isle is 5 km x 2.5 km) and good small roads with (almost) no traffic.


La plage
The beach


L'observatoire des oiseaux
The Birds Observatory


Falaises et oiseaux
Cliff and birds


La cabane pour observer les oiseaux
The hut to observe the birds


Dans la cbane
Inside the hut


Des phoques
Seals


Falaises
Cliffs


Fair Isle


Le ferry arrive
The ferry is coming


Déchargement du ferry
Ferry unloading


Piège à oiseaux
Birds trap


















Lundi/ Monday 15.07.2013. Fair Isle

Lundi 15 Juillet 2013

La météo est bonne pour nous pour aller vers le sud, à Fair Isle. Nous étions passés devant cette ile l’année dernière sans nous arrêter. Elle est à 40 miles nautiques de Lerwick, à peu près 8 heures à 5 nœuds. Jens regarde bien l’heure des marées et des courants et décide que le bon moment pour partir est à 14h15.
Nous prenons de l’eau et du diesel et partons. J’ai pris deux tablettes de Sturgerons, Louise m’a dit que c’était le plus efficace contre le mal de mer. La sortie est assez calme mais assez vite on s’aperçoit que le vent, en fait, est du sud-sud –ouest donc pas très bien pour nous. On l’a dans le nez. Et on recommence, au moteur et en cognant dans les vagues. Cela n’est pas de mon goût et je me retire dans mes appartements ! Je n’ai pas peur du tout mais ce n’est pas confortable, et comme je ne suis pas utile au capitaine, autant m’allonger. Je m’endors. Et c’est mieux ainsi : Jens me raconte après qu’au sud des Shetland, dans une zone de tourbillons et courants forts, il est passé un peu près et que les vagues étaient assez vicieuses. Heureusement je dormais ! Quand je me réveille, on est au moteur. Jens essaye d’accélérer. Mais cela ne va pas. La pauvre Maja (et la pauvre Jeannette !) cogne dans les vagues. J’ai l’impression que le bateau va se casser en deux quand on tombe dans un trou ! Autant ralentir, on arrivera un peu plus tard mais tant pis. Je me recouche … et me rendors ! Jens me réveille quand on arrive à Fair Isle. Il est 23h et il ne fait pas tout à fait nuit. L’entrée du port, North Haven, est étroite mais bien marquée et, subitement, on est au calme. Cela semble bon.
Il y a trois voiliers au quai et nous nous mettons à couple sur un bateau norvégien. Un gars sort et nous dit qu’ils pensent partir de bonne heure demain matin. Jens demande : « 5 h ? 6h ? » Non, 10 h ! Ça va.
Au lit après une tasse de thé et une tartine. Et je redors !  

Monday, July 15, 2013

The weather is good for us to go south, to Fair Isle. We passed this island last year without stopping. It is 40 nautical miles from Lerwick, about 8 hours at 5 knots. Jens studies the tides and currents, and decides that the right time to go is at 2.15 pm.
We take water and diesel and leave. I took two tablets Sturgerons, Louise told me that this was the most effective against seasickness. The first part is pretty quiet but soon enough we see that the wind is  in fact, south-south-west so not very good for us. We have it in the nose. And again, we drive with the motor and bumping into the waves. This is not to my taste and I retire to my apartment! I'm not scared at all, but it's not comfortable, and as I'm not useful to the captain, I prefer to lie down. I fall asleep. And that is for the better: Jens told me, after, that south of Shetland, in an area of ​​strong currents and eddies, he passed a little close to the turbulent area and the waves were pretty vicious. Fortunately I was asleep! When I wake up, we are motoring. Jens tries to accelerate. But no way. Poor Maja (and poor Jeannette!) bumps into the waves. I feel that the boat will break in two when she falls into a hole! So better go slow, we will arrive a little later, but so be it. I lie down again and go back to sleep ... ! Jens wakes me when we get to Fair Isle. It is 11.00 pm and it is not quite dark. The entrance to the harbor, North Haven, is narrow but well marked, and suddenly all it is quiet. It seems good.
There are three boats at the dock and we tie us on a Norwegian one. A guy comes out and says they think to leave early tomorrow morning. Jens asks: "5 o’clock? 6 o’clock? "No, 10 o’clock! No problem.
In bed after a cup of tea and a sandwich. And I sleep again!


L'hôtel flottant
The flotting hotel


Nous quittons Lerwick
We are leaving Lerwick





Dimanche/ Sunday 14.07.2013. Lerwick

Dimanche 14 Juillet 2013-07-27

Il fait gris, pas chaud et il souffle un bon vent. Nous partons en vélo, contre le vent, pour aller à Scalloway, de l’autre côté de l’ile. Ça monte bien et on peine un peu. Et même dans les descentes il faut pédaler, pas juste. Jens a vu 7 sur une pancarte et pense que c’est 7 km. Mais non, c’est 7 miles !
Nous prenons un plat de poisson au Scalloway Hotel. La salle de restaurant est pleine donc nous déjeunons dans le bar. D’un côté un écran montre un match de rugby, Angleterre-Australie et de l’autre un match de crickets. Notre table fait face au rugby, heureusement, au moins on comprend ce qui se passe. Quelle brutalité !
Puis nous allons au musée de Scalloway. Il a été inauguré en 2012 par Jens Stoltenberg, le premier ministre norvégien. Il expose et explique les « Shetland bus » pendant la guerre. Le trafic de bateaux de pêche norvégien entre la côte ouest de Norvège et Scalloway. Ils amenaient des réfugiés (Juifs, résistants) et remportaient des armes, des radios et des agents secrets anglais. Ils naviguaient de septembre à mai, (pas pendant les mois d’été, trop clairs), et surtout par mauvais temps, pour échapper aux Allemands. Quelle épopée.
Nous rentrons par une autre route, plus petite en passant par Ting Wall, l’endroit d’un ancien parlement du temps des Vikings.
Nous rentrons vers 5 h 30, après avoir pris un bon bol d’air, comme aurait dit Papa. Il se met à pleuvoir juste comme on arrive à Lerwick.
On est bien au chaud, le poêle ronronne et nous nous plongeons dans un bon livre.

Sunday, July 14 2013-07-27

It's gray, cold and it is blowing. We ride our bikes against the wind, to go to Scalloway, on the other side of the island. The road goes up and this is hard work. And even going down we must go on pedaling, not fair. Jens saw 7 on a sign and thinks it is 7 km. But no, it is 7 miles!
We take a fish dish at Scalloway Hotel. The restaurant is full so we have lunch in the bar. On one screen,  we see a rugby match England-Australia and on another screen a cricket game. Our table faces rugby, fortunately, at least we can understand what is happening. What a brutality!
Then we visit the Scalloway Museum. It was inaugurated in 2012 by Jens Stoltenberg, the Norwegian Prime Minister. It exposes and explains the "Shetland Bus" during the war. The traffic of Norwegian fishing boats between the west coast of Norway and Scalloway. They brought refugees (Jews, resistants) and took back weapons, radios and British intelligence agents. They sailed from September to May, (not during the summer months, too light), and especially in bad weather, to escape the Germans. What an epic story.
We return by another smaller route, through Ting Wall, the place of an ancient Viking parliament.
We come back at 5.30 pm, after taking a big bowl of fresh air, as Dad would have said. It starts to rain just as we arrive in Lerwick.
It is warm in the boat, the stove is purring and we immerse ourselves in a good book.


Scalloway


Shetland poneys, Scalloway


Les ruines du chateau, Scalloway
The castle ruins, Scalloway









Samedi/ Saturday 13.07.2013. Lerwick

Samedi 13 juillet 2013

Je vais prendre une douche au club. Nous nous inscrivons (pour la troisième fois) dans le livre des visiteurs. Je passe aussi voir Louise, de « Spider Web », la dame à la boutique de tricots magnifiques. Nous sommes contentes de nous revoir.
Un groupe de filles enterrent la vie de jeune fille d’une de leurs copines. Elles sont déguisées et posent pour une photo sur la plage. Les pauvres, elles n’ont pas l’air d’avoir chaud.
Au port, un bateau le plus à l’intérieur (de 4 bateaux) veut partir. Tous les hommes sont sur le pont et ça tire, ça pousse et enfin il peut partir.
Nous faisons une promenade à pied en longeant la mer, vers le golf, vers le sud. Les jardins sont très fleuris, bien protégés du vent.
Lunch au bateau et re-promenade vers le nord cette fois.
Nous dinons au Queen Hotel. La salle de restaurant n’a pas du changer depuis 50 ans, boiseries marrons, murs beiges et fenêtres à courants d’air. Mais nous apprécions un bon repas sans faire la cuisine.
Nous rendons visite ensuite à Ulf et Pia. Ils nous montrent le film qu’ils ont tourné à Svalbard (google : s/y Clary, Svalbard). Rentrons vers une heure du matin.

Saturday, July 13, 2013

I'll take a shower at the club. We write our name (for the third time) in the guestbook. I go to see Louise, at the "Spider Web", the lady at the shop with beautiful knitwear. We are happy to see each other again.
A group of girls are making a party for one of their friends who is getting married soon. They are disguised and pose for a photo on the beach. The poor girls, they are really freezing.
In port, the innermost boat (of 4) wants to leave. All men are on deck and they pulls, and they push and finally she can leave.
We take a walk along the sea, to the golf course, to the south. The gardens have many flowers, well protected from the wind.
Lunch at the boat and another walk, northwards this time.
We dine at the Queen Hotel. The restaurant has not changed for 50 years, brown wood, beige walls and old drafty windows. But we enjoy a good meal without cooking it.
We visit then Ulf and Pia on their boat. They show us the film they took in Svalbard (google: s / y Clary, Svalbard). We go home at one o’clock in the morning.


Le bateau blanc et orange veut partir
The white and orange boat wants to leave


Maja


Les copines
The girlfriends


Jens, Lerwick










Vendredi/ Friday 12.07.2013. Lerwick

Vendredi  12 juillet 2013

Je me réveille de bonne heure et vers 6 h 30, j’entends un bateau qui s’approche. Je sors. C’est un voilier suédois qui arrive doucement. La dame me demande, presque en chuchotant, s’ils peuvent se mettre à couple sur nous. Bien sûr. J’attrape leurs cordes. Ils arrivent de Fedje, une ile un peu au nord de Bergen. Et je vois que la place libre, près du ponton est maintenant occupée.
Nous nous levons vers 7 h 30 et Jens va acheter le journal et des petits pains au chocolat.
Nous allons nous promener en ville, il fait doux. Lerwick est une ville bâtie de pierres grises. Nous retrouvons la rue principale (Commercial Street), le bureau de tourisme, la boutique qui a de tout (Harry’s Department Store). Non seulement ils ont de tout, mais un choix incroyable de tout !
Lunch sur le bateau. Nos voisins suédois dorment toujours.
Puis Jens répare les vélos, le mien est crevé et le sien a un problème de dérailleur. Nous allons faire un tour en vélo, en roulant bien à gauche. Nous retrouvons avec plaisir le supermarché Coop. Nous achetons ce qu’il nous faut pour le diner, et en particulier de la salade. La nôtre, prise dans le jardin avec racines et terre, arrive à sa fin.
Je mijote un bon petit diner, pattes de poulets (apportées congelées de chez nous) aux olives, p. de terre, salade et framboises. Nous dinons dehors.
Plusieurs bateaux sont arrivés et le port est bien plein.
Un voilier norvégien avec 5 jeunes gars à bord veut partir tôt demain matin et change de place avec le bateau Féroïen ( ?). Ces 5 gars ont eu pleins de misères entre la Norvège et ici : leur ancre s’est détachée et, en cognant la coque, a fait un trou. Ils ne s’en sont pas aperçus tout de suite et le bateau s’est rempli d’eau. Donc le moteur et tous les appareils électroniques se sont noyés. Ils ont du appeler les Coast Guards à la rescousse. Deux de ces 5 gars sont ceux qui avaient ramé de Florø dans un petit bateau l’année dernière.
Après diner, nos voisins suédois rentrent. Nous les invitons à boire un verre. Ulf et Pia ont dans les 55 ans et partent à l’aventure vers le sud. Leur bateau, Clary, est un vieux voilier, plus de 40 ans, un bon bateau. Ils ont fait le tour de Svalbard. Nous sympathisons et passons une bonne soirée.

Friday, July 12, 2013

I wake up early and at 6.30 am, I hear a boat approaching. I go out. This is a Swedish boat coming slowly. The lady asked, almost in a whisper, if they can came along us. Of course. I grab their ropes. They come from Fedje, an island just north of Bergen. And I see that the free space near the pier is now occupied.
We get up around 7.30 am.  Jens goes and buys the newspaper and chocolate rolls.
We walk into town, the weather is mild. Lerwick is a city built of gray stone. We find again the main street (Commercial Street), the tourist office, the store that has everything (Harry's Department Store). Not only do they have everything, but an incredible selection of everything!
Lunch on the boat. Our Swedish neighbors are still asleep.
Then Jens repairs our bikes, mine is flat and his has a problem with his derailleur. We ride a bike tour, keeping well on the left side of the road. We go to the Coop supermarket. We buy what we need for dinner, especially salad. Ours, taken from our garden with roots and earth comes to an end.
I make a good dinner, chicken legs (frozen, from home) with olives, potatoes, salad and raspberries. We dine out.
Several boats arrived and the harbour is full
A Norwegian sailboat with five young guys on board wants to leave early tomorrow morning and exchange places with the Faroese boat. These five guys had many problems between Norway and here, their anchor broke loose and bumping into the hull, made a hole in it. They didn’t realize it right away and the boat filled with water. So the engine and all electronics equipments drowned. They had to call the Coast Guard to the rescue. Two of these five guys are the same who had rowed from Florø in a small boat last year.
After dinner, our Swedish neighbors return. We invite them for a drink. Ulf and Pia are about 55 years old and sail south. Their boat, Clary is an old sailboat over 40 years old, a good boat. They had sailed around Svalbard previously. We sympathize and spend a good evening.


L'hôtel flottant 
The flotting hotel


Lerwick


Cf "ferdig mat" en norvégien, ce qui veut dire nourriture tout prête
Cf "ferdig mat" in norwegian, which means ready food


Jeannette, Ulf


Pia









Jeudi/ Thursday 11 07 2013. Bulandet-Lerwick

Jeudi 10 juillet 2013

A 7 h 30, Romulus appelle Maja ! Le même Romulus qui nous avait fait dévier l’année dernière, la dernière nuit en revenant d’Inverness. Je réveille Jens et il prend la communication. C’est la même chose, il faut faire un détour vers le sud autour d’un navire d’exploration sismique, le « Atlantic Challenger », mais ça va, nous allions de toute façon aller plus au sud. Toujours très aimable, Romulus.
Jens est donc à la barre et je me couche. Nous dormons bien, tous les deux quand nous sommes « hors quart ». Le vent a beaucoup baissé, la mer est plus calme et c’est bien agréable. Malgré cela, je suis toujours patraque. Vers 13 h, plus de vent du tout. Jens démarre le moteur et baisse les voiles.
A 15 h, Jens fait du thé et un knekkebrød (craquant Wasa) dans du thé est mon premier festin en deux jours. Cela me parait très bon. Je reste avec Jens dans le dog-house (la cabine de pilotage, en haut).
Nous arrivons à Lerwick à 21 h 20, (8 h 20, heure locale), après 36 heures de traversée, comme les deux fois précédentes. Il fait gris et brumeux. Nous allons directement au « Old Harbour », de toute façon, on n’a pas le choix : le grand ponton à Albert Wharf où nous étions d’abord l’année dernière n’existe plus. A la place, un hôtel flottant qui loge des travailleurs du pétrole occupe toute la longueur du quai.
Nous nous mettons à couple sur un voilier hollandais. Nous invitons son capitaine à partager notre ankerdramm. Il a à peu près 60 ans, navigue seul et voulait être le premier Hollandais qui aurait fait Hollande-Svalbard non-stop et single handed ! Mais il a eu des problèmes d’autopilote et a du s’arrêter aux Shetland. Il est un peu déçu et espère pouvoir recommencer l’année prochaine.
Nous sommes très contents d’être arrivés à Lerwick. L’ambiance internationale est sympathique. Les bateaux norvégiens sont majoritaires mais il y a aussi un Hollandais, un Allemand, un Finlandais et un bateau des Iles Féroé.
Dans la soirée, un bateau près du ponton part. On se dit avec Jens qu’on prendra sa place demain.

Thursday, July 10, 2013

At 7.30 am, Romulus calls Maja! The same Romulus who made us change course last year, the last night while returning from Inverness. I wake Jens up and he takes the  communication. It's the same thing, we must make a detour south around a seismic exploration vessel, the "Atlantic Challenger", but it is OK, we would anyway go south. Always very friendly, Romulus.
Jens is at the helm and I sleep. We sleep well, both of us when we are "off-watch". The wind has dropped significantly, the sea is calm and it is nice. Despite this, I'm still not too well. At 1.00 pm, the wind dies completely. Jens starts the engine and lowers the sails.
At 3.00 pm, Jens makes ​​tea, and knekkebrød (Wasa crisp) in tea is my first feast in two days. It seems very good. I stay with Jens in the dog house.
We arrive in Lerwick at 9.20 pm, (8.20 pm, local time), after 36 hours of passage, like the previous two times. It's gray and foggy. We go straight to the "Old Harbour"; anyway, there is no choice: the long pontoon Albert Wharf where we were first last year no longer exists. Instead, a floating hotel that houses the oil workers occupies the entire length of the dock.
We tie us to a Dutch sailboat. We invite the captain to share our ankerdramm (welcome drink). He is about 60 years old, sailing alone and wanted to be the first Dutch who would have made Holland Svalbard non-stop and single-handed! But he had problems with the autopilot and had to stop here, at Lerwick. He is a little disappointed and hopes to try again next year.
We are very happy to be in Lerwick. Many foreign boats (Norvegians, of course, Deutch, German, Finnish and one from the Feroe islands) give an international feeling. We feel that we are really abroad.

A boat near the pontoon is leaving. We think to take her place, but it is late, we will do it tomorrow.


Une drôle de plateforme: on dirait un bateau perché sur des pattes
A funny platform: it looks like a ship on legs


Image connue (2011, 2012, 2013), Lerwick
Well known image (2011, 2012, 2013), Lerwick




Mercredi/ Wednesday 10.07.2013. Bulandet-Lerwick

Mercredi 10 juillet 2013

Il fait beau, il souffle un bon 4-5 du nord. Toujours pas très enthousiaste. Jens me dit qu’on essaye deux heures et si vraiment ça ne va pas, on revient. Bon.
Nous prenons de l’eau et du diesel et nous partons. Il est 9 h 30. On a payé la place au ponton à la boutique, ce sont eux qui gèrent les visites de plaisanciers.
On sort vers le sud, puis tournons à l’ouest. Tant qu’on est protégé par les iles, la mer est assez calme mais ensuite les vagues font bien deux mètres. Nous avons le vent du nord, nord-ouest sur le côté-avant, petit largue, parfois presqu’au près. Maja avance bien et tout va bien … pendant une heure ! J’ai pris un anti-mal de mer mais après une heure, il ne fonctionne plus. Et cela recommence comme l’année dernière, je suis complètement KO. Je dors à moitié, je vomis, je redors à moitié. Jens est capitaine à temps plein. Je ne peux rien avaler, je bois un petit peu et comme régime amaigrissant, c’est à conseiller ! Après 10 heures de navigation, on se dit tous les deux que ce n’était peut-être pas une si bonne idée que ça d’aller aux Shetland … On aurait pu longer tranquillement la côte vers le nord, Askrova, Svanøy, Florø … mais c’est trop tard pour faire demi-tour, on continue. A un moment je dois aller aux toilettes. Le bateau roule beaucoup et Jens, en gentil mari, change de cap et se met  presque vent arrière, donc le bateau ne roule pas tant. Une voix l’appelle par radio : « Maja, Maja, pourquoi changez-vous de cap ? Ça va ? Vous pêchez ? ». C’est un « surveillant » d’une plateforme pétrolière. Quand Jens répond que c’est pour permettre à sa femme d’aller aux toilettes plus confortablement, il rigole !
On ne va pas directement vers les Shetland mais un peu plus au nord. Le vent va tourner à l’ouest et comme cela on ne l’aura pas dans le nez.
A 8 heures du soir, cela va un peu mieux et je prends la barre, façon de parler, c’est le pilote automatique qui fait le travail. Les vagues sont moins hautes. Jens va se coucher et dort. Je voulais faire 4 heures mais après 3 heures, je recommence à vomir. Jens reprend. Mais il a bien dormi 3 heures, c’est déjà ça. Je dors et reprends à 5 heures du matin, jeudi.

Wednesday, July 10, 2013

The weather is nice, still blowing a good F 4-5 from the north. I am not so eager to sail. Jens tells me that we try two hours and if it really does not work, we come back. Good.
We take water and diesel and we leave. It is 9.30 am. We paid the marina fees at the shop, they manage the marina as well.
We leave to the south, and then turn west. As long as we are protected by the islands, the sea is calm enough but after that the waves are two meters. The wind is north, north-west, and we are quite closed handed, sometimes almost to close. Maja is progressing well and all is well ... for an hour! I took a seasickness tablet but after an hour, it does not work anymore. And here we are again, just like last year, I'm completely knocked out. I half-sleep, I vomit and half-sleep again. Jens is full time captain. I can not eat, I drink a little and as an efficient diet, I can recommend it! After 10 hours of sailing, we both said that it was perhaps not such a good idea to go to Shetland ... We could have had a nice, relaxing cruise, following the coast northward to Askrova, Svanøy, Floro ... but it is too late to turn back, we continue. At one point I have to go to the bathroom. The boat is rolling a lot and Jens, nice husband, changes course and turns almost downwind, so the boat does not roll that much. A voice calls us on the radio: "Maja, Maja, why do you change course? You are okay? Are you fishing? ". This is a "supervisor" on an oil platform. When Jens replies that it is to allow his wife to go to the toilet more comfortably, he laughs!
We do not go directly to Shetland but a little further north. The wind will turn west and like that we will not have it in the nose at the end.
At 8 o'clock in the evening, I feel a little better and I can take the wheel, so to speak, the autopilot does the work. The waves are not as high. Jens goes to bed and sleeps. I wanted to do four hours but after 3 hours, I start to vomit again. Jens takes the wheel. But he slept three hours, that's something. I sleep and resume at 5:00 am on Thursday.


Nous quittons Bulandet
We are leaving Bulandet


On y va ...
Let's go ...


Des plateformes